Les joyeux retraités en voyage

326. Golf à St-George

30 septembre 2012

 

Quand on est arrivé au terrain de golf de St-George, tout ce qu’on voyait, c’était des quenouilles. Comme mon grand-père disait si bien “Des quenouilles, ça pousse rarement dans le gazon.” Serait-ce enfin un parcours avec des plans d’eau. Fausse alarme dans le désert. Seulement les trous 9 et 18 présentaient de petits lacs près des verts. Le premier neuf siège dans la plaine mais le designer a tout de même créé de nombreuses buttes et d’immenses verts rapides et ondulés. Et en plus, on aurait dit que le préposé qui avait choisi l'emplacement des fanions était un sadique. Après les deux premiers trous, j’avais déjà six coups roulés de comptabilisés. S’il y avait eu un lac au troisième trou, je lançais mon putter dedans. La seconde partie du parcours, plus vallonnée, côtoie de belles demeures d’architecture inusitée. Il fait encore beau. On revient au camping où deux femmes résolument en état d’ébriété arpentent le chemin sans équilibre et sans souliers. À peine quelque minutes plus tard, un couple de hippies, les culottes beaucoup trop courtes traverse le terrain avec difficulté, bien appuyés sur leur bâton de marche. Coudonc, on as-tu manqué un party nous autres. On a retardé notre entrée au Nevada. Ce soir, on couche encore à Hurricane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



01/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion