Les joyeux retraités en voyage

328. Incontournable Las Vegas

2 octobre 2012

 

Au terrain de camping, notre emplacement était situé directement sous la perche du signal Wi-Fi. Ça rentrait sur un moyen temps. On en a profité pour payer les comptes, téléphoner avec internet et utiliser skype à profusion pour parler à nos proches. On aurait dit une image en haute définition. On quitte Mesquite ce matin sous un ciel immaculé et une température déjà presque insupportable. Une heure trente de route désertique et nous voilà à Las Vegas. Cette fois, on a choisi l’hôtel Rio. Au diner, mon burger atteint presque la hauteur de mon grand pepsi. On avait oublié qu’on était à Vegas. Lors de notre dernière visite en 2008, un projet spectaculaire était en voie de réalisation. On l’appelait communément: la ville dans la ville. Ce fut donc notre première destination. Les hôtels, casinos, restaurants branchés et boutiques haut de gamme du Cosmopolitan et du Aria valent amplement le déplacement. On dirait que les designers réussissent toujours à surpasser le projet précédent.  Il n’existe pas d’idées trop flyées. À Vegas comme probablement à Dubai, tout est réalisable. Un bar suspendu sur deux étages, une boutique de vêtements ayant comme décor uniquement d’anciennes machines à coudre, un resto de Wolfgang Puck incrusté dans une structure élégante de bois, une citrouille championne de 1386 livres, un dragon en chocolat, une plantation moderne de mini cactus et j’en passe. Et en bonus, on a vu Elvis sur la rue. Il a fait 100 degrés aujourd’hui. Vers 17 heures, on est retourné chercher des choses dans le motorisé qui est stationné en plein soleil. Un véritable sauna. J’ai mis quelques guimauves dans la boite de céréales Rice Krispies. Vendredi, on va avoir des carrés comme dessert.

 

 



04/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion